Observation des éléphants de forêt

Vue du mirador au bord de la Dzanga Bai     (Copyright by David Rouge)
Un éléphant qui creuse par la terre salifère  (Copyright by David Rouge)
 Copyright by Andrea Turkalo
 Copyright by Andrea Turkalo
 Copyright by Andrea Turkalo
 Copyright by Andrea Turkalo
 Vue aerienne de la Dzanga Bai

La Saline de Dzanga est connue depuis toujours pour la forte densité de faune locale qu’elle attire offrant un observatoire idéal dans une région de forêt dense où cela est presque impossible. Il s’agit d’une clairière en pleine forêt mesurant 500 mètres sur 250, que l’on peut rejoindre après une marche de quarante minutes à travers la forêt primaire sur une piste tracée par les éléphants.

La saline de Dzanga offre aux touristes la possibilité de pouvoir observer quotidiennement entre 40 et 100 éléphants depuis un mirador érigé aux abords de la clairière. Cette forte densité de faune sur la saline s’explique par la disponibilité de sels minéraux et d’argile. Les animaux trouvent ces sels minéraux dans l’eau qui stagne en surface ou encore en creusant le sol. Ces minéraux sont essentiels pour la nutrition et la reproduction des éléphants. La visite de la saline Dzanga donne une occasion unique de pénétrer quelque peu dans « l'intimité » de ces animaux et de se faire une idée de leur caractère et de leur comportement social. L'endroit permet en même temps de pouvoir observer d'autres espèces animales caractéristiques de la Réserve Spéciale de Forêt Dense de Dzanga Sangha: le sitatunga, le buffle de forêt, le bongo, le potamochère ou encore une multitude d’oiseaux

C’est en 1990, que la première étude sur les éléphants de forêt (espèce encore mal connue à l’époque) a démarré à la clairière de Dzanga. Ces travaux de recherche ont dévoilé une large quantité d’informations sur cet animal: la structure de la population, sa densité, son comportement social, reproductif et sa manière de communiquer. Plus de 4.000 éléphants ont été actuellement identifiés parmi lesquels 85% ont été aperçus au moins deux fois.

Le braconnage constitue la principale menace pour les éléphants de forêt. Ils sont chassés pour leur ivoire mais aussi pour leur viande. Leur protection est un travail fastidieux effectué par des patrouilles pédestres de surveillance. Avec l’expansion des exploitations forestières et minières de la région, l’augmentation de la population humaine demeure la principale menace pour les éléphants de forêt.